Publié le

Du sel

Du sel

La France s’est engagée auprès de l’OMS à réduire de 30% la consommation de sel d’ici à 2025. Le pain est identifié comme un vecteur majeur de cette diminution. Le programme national de l’alimentation et de la nutrition (PNAN) limite à 1,5g la quantité de sel pour 100g de pain dès 2022.

Qu’en est-il dans nos pains ? Toutes les explications ci-dessous.

Alors que les boulangeries modifient actuellement leurs recettes pour réduire le taux de sel à 1,5g pour 100g de pain, sachez que nos pains contiennent :

  • 0,8 à 0,9g pour la plupart des pains
  • 1g pour le pain de mie
  • 0,4g pour le pain du réconfort, déjà si riche en goût apporté par les fruits secs

Soit 30 à 75% de sel en moins par rapport à l’objectif ambitieux que s’est donné la filière !

Comment est-ce possible ? Car la fermentation du levain donne une richesse de goût qu’il n’est pas nécessaire d’imiter par une montagne de sel. Lorsqu’on dit qu’il s’agit de pain à l’ancienne, cela passe aussi par ces détails qui ont de l’importance : le goût provient des ingrédients nobles qui les composent.